Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Transformer l’humanisme ? D’un humanisme de la diversité à un humanisme des extrêmes (Saint-Pierre)

Mardi 16 novembre 2021 à 18:15

Transformer l’humanisme ? D’un humanisme de la diversité à un humanisme des extrêmes (Saint-Pierre)
Mardi 16 novembre 2021 à 18:15

Information(s)

Le Conférencier :

Alain Renaut

 

Ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure
Professeur émérite de philosophie politique et d'éthique à Sorbonne Université
Directeur du Centre International de Philosophie Politique Appliquée (CIPPA, Paris-Sorbonne)

 

 

La Conférence :

Transformer l’humanisme ? D’un humanisme de la diversité à un humanisme des extrêmes

Le début des années 2000 avait  déplacé la démarche de valorisation humaniste de l’humain vers une protestation contre ce qui apparaissait désormais aux individus et aux sociétés, comme mettant en péril, dans un monde se globalisant économiquement et culturellement, la diversité et la richesse humaines en tant que telles : à savoir un monde s’uniformisant à mesure de sa globalisation. Reconfigurer l’humanisme en termes d’humanisme de la diversité correspondait à ce moment.

Sans que cette reconfiguration soit dépassée, un nouveau travail que l’humanisme doit faire sur lui-même est appelé aujourd’hui par le réel quand il nous confronte, parmi les diversifications de l’humain, à des situations aussi extrémisées que celles qui procèdent aussi bien de la perpétuation des processus génocidaires, bientôt un siècle après Auschwitz, que de la montée en puissance d’un nouveau terrorisme de masse : à la faveur de quoi les repères normatifs que nous appelons l’humanisme en viennent à prendre la forme d’un humanisme de l’extrême. S’exprimant à travers la création des plus grandes œuvres spirituelles et artistiques, la même humanité se réaffirme comme capable aussi de se présenter à nous, parmi ses diversifications, à travers les plus extrêmes déchaînements de violence individuelle ou collective qui font surgir dans l’humain même des potentiels de sauvagerie ou de bestialité reconduisant vers les formes les plus brutes et brutales de l’inhumain. En sorte que, compte tenu des modalités extrémisées selon lesquelles, parmi ses paramètres de diversification, le monde présente à nous, aujourd’hui, son injustice et son inhumanité, force est de reconfigurer encore  l’humanisme à partir de la possibilité de ce vacillement entre l’humain et l’inhumain qui peut en devenir un de l’humain dans l’inhumain – où se joue sans doute la pensée du mal, aussi bien dans sa radicalité que dans sa banalité.

 

Bibliographie :

À partir de 2010, ses thèmes primordiaux de recherche, en philosophie politique appliquée, concernent les questions éthiques et politiques de la diversité, ainsi que l'interrogation sur les conditions d'un monde juste et l'approche globale des injustices collectives les plus extrêmes -in Wikipedia-

Ci-dessous quelques-uns de ses plus récents 40 ouvrages :

  • Un humanisme de la diversité : essai sur la décolonisation des identités, Flammarion, 2009
  • Découvrir la philosophie, Odile Jacob, 2010 Cinq titres : La CultureLa Raison et le RéelLa MoraleLa PolitiqueLe Sujet.
  • Quelle éthique pour nos démocraties ?, Buchet-Chastel, 2010
  • Un monde juste est-il possible ?, Stock, 2013
  • L'Injustifiable et l'extrême : manifeste pour une philosophie appliquée, Éd Le Pommier, 2015
  • Inégalités entre globalisation et particularisation, en collab. avec Etienne Brown, Marie-Pauline Chartron et Geoffroy Lauvau, Presses Universitaires de Paris-Sorbonne (PUPS), coll. "Philosophie appliquée", 2016.

Paru en janvier 2020 :

Alain Renaut et Geoffroy Lauvau,  La conflictualisation du monde au XXIe siècle. Une approche philosophique des violences collectives, Editions Odile Jacob

Informations de contact

Formules

Formules

Prestation
Montant
GRATUIT
Gratuit